De la prison à la yourte.

filles_heureuses

 

Que ce soit pour la poser dans son jardin ou y habiter à l'année,

deux démarches très différentes,

j'aurais pu palabrer à l'intention de ceux

qui désirent s'acheter une yourte mongole,

int_rieur_de_yourte_industrielle

avec un laïus technique sur l'inadéquation de ces yourtes

dans un pays tempéré comme le nôtre,

la façon dont le bois pourrit au bout d'un an

et l'étanchéité déficiente,

la déforestation grave engendrée par l'engouement des yourtes,

pour argumenter en défaveur de cet achat.

Mais j'ai un mal fou à me plaçer du côté de l'acheteur

dont le seul but est la recherche du meilleur rapport qualité -prix,

genre de considérations dont je me soucie comme d'une guigne,

non parce que je suis riche, loin de là, mais parce que

la yourte est pour moi avant tout un habitat de liberté,

construit entièrement de mes mains,

et donc tout le contraire d'un objet de consommation.

belles_yourtes_en_feutre

Ceci dit, les inconvénients d'une yourte mongole

comme toit en France ne sont rien par rapport à la destruction

plus fondamentale de toute l'âme nomade d'un peuple,

l'âme de ces peuples premiers

qui sont les garants sages de la viabilité de notre avenir.

femme_dans_sa_yourte

Rien par rapport au pillage culturel, à la mise en danger

de ces cultures de la sobriété et de la liberté,

rien par rapport à la marchandisation et l'expropriation

d'un produit singulier de l'artisanat d'un peuple,

sortes_de_yourtes

qui met en question notre cohérence

et nos motivations profondes.

 

Je vous livre donc un petit aperçu des agissements

d'une multinationale de la yourte qui,

sous couvert d'humanitaire,

pratique la spoliation et l'esclavage des plus misérables Mongols,

pour que vous puissiez vous offrir une yourte à 3000 Euros.

yourtes_manufactur_es

Dans le meilleur des cas, cette yourte abritera un pauvre

en Françe quelque part dans une campagne

où un brave lui aura prété un bout de terrain.

Au pire, elle sera remisée comme un vulgaire rebut

aprés avoir servi un été aux caprices champêtres

de quelques bobos en mal d'ethnicisme.

Sans m'étendre sur la situation politique de la Mongolie,

je rappelle simplement que ce pays immense, peu peuplé,

émancipé de l'ex Union Soviétique, est tellement pauvre

que bien de ses enfants à la rue,

par des hivers de moins cinquante degrés,

en sont réduits à vivre comme des rats

dans les canalisations d'Oulan Bator, la capitale.

Le communisme a tenté de parquer ce peuple libre

dans des bunkers de béton, mais les Mongols ont continué

à préférer la yourte, s'installant dans la banlieue

où retournant à la steppe.

yourte_pr_s_du_lac

Pourtant la collectivisation et la subordination à l'URSS

ont eu le temps d'en briser quelques uns

et de spolier les quelques ressources énergétiques du pays.

Les Mongols sont donc si pauvres qu'ils n'arrivent

même plus à chauffer leurs yourtes.

yourte_au_froid

Ceux qui s'en sortent le mieux

sont évidement ceux qui ont gardé ou sont retournés

à la rude vie de leurs ancétres,

cavalier_posant_devant_sa_yourte

à l'élevage et à la nomadisation

avec leurs yourtes et leurs yacks,

le_quotidien_de_la_yourte

leurs moutons et leurs chevaux.

cavaliers_de_la_steppe

Ceux là même qui ont toujours fabriqué leurs yourtes

avec ce qu'ils trouvaient autour d'eux.

Ce sont ceux là que des Occidentaux en mal d'entreprise

et de profit vont chercher pour leur proposer

de fabriquer des yourtes en famille, pour l'exportation.

Ils viennent avec leur argent,

leur conception corrompue de l'argent,

chez un peuple qui s'en est soucié

comme de l'an quarante pendant des siécles,

un peuple habitué à pratiquer une quasi autarcie

et une hospitalité légendaire,

vivre_ensemble_sous_la_yourte

comme dans tous les endroits du globe

où la survie dépend, aux confins d'une traversée de désert,

d'une tente ouverte.

Et ils leur expliquent le capitalisme.

Ils agitent des reebooks sous le nez des ados,

des barbies sous celui des petites filles,

promettent des télés aux femmes qui ont toujours fabriqué

l'habitat, la nourriture et les vétements de leur famille,

et des motos aux meilleurs cavaliers du monde,

cavalier_passant_devant_sa_yourte

qui ont le tort ignare de se passer de pub et de pétrole

à longueur d'année, tout en étant insolemment

en bonne santé et heureux de leur sort.

A la sortie, ça donne en Europe de beaux effets d'annonces

d'associations à but non lucratif  sur l'aide

aux "pays sous developpés",

la charité, la solidarité, le commerce équitable,

pratiqués à la faveur d'un néo-colonialisme culturel

en faveur de consommateurs éclairés de yourtes mongoles....

production_en_s_rie_de_meubles_de_yourtes

qui adorent se vautrer sous les yourtes des parcs Français

dans des stages de "developpement personnel",

de "chamanisme", de "guérison",

où l'on singe à s'y méprendre l'hilarité du nomade heureux.

Moi, ça me fait vomir, et j'aimerais vous convaincre

que vous risquez le même genre d'indigestion

si vous ne prenez pas le temps d'un minimum de réflexion

avant d'acheter une yourte.

Mais le pire n'est pas là. Le pire, c'est donc l'étage au dessus,

cette multinationale de la yourte qui, tout en employant

les méthodes capitalistes les plus joliement vernies, se targue,

comme des vendeurs de 4X4 chez nous, d'humanisme vert!

Leçon de saloperie ordinaire:

Aller dans le quartier le plus pauvre

de la capitale mondiale des yourtes.

Choper la seule structure sociale existant sur place

pour qu'elle dégote un endroit qui servira

« d'atelier de couture »

aux femmes les plus démunies, les plus isolées.

Sortir ostensiblement de sa poche

l'équivalent de deux jours de nourriture de son chien en Françe,

pour toute rémunération d'un « stage » à grande cadence

devant enseigner à coudre des toiles de yourtes,

payable seulement au bout de trois mois.

Organiser une cérémonie officielle avec l'ambassadeur Français

et quelques représentants du gouvernement local

pour sanctifier définitivement ces novices

en leur offrant leurs menottes à vie: une machine à coudre,

( à pédale puisqu'elles n'ont pas d'électricité chez elles...).

Et au milieu de l'émotion générale, rigoler grassement

avec le ventripotent cravaté bien de chez nous,

engoncé dans son costard Cardin,

flanqué de sa maîtresse mannequin filiforme,

en jean délavé et effiloché acheté 1000 Euros à Paris,

et se gausser de tant de bienfaisance.

Signer un « contrat de travail » avec ces élues

de l'industrialisation et de la standardisation des yourtes,

titubantes de reconnaissance.

Se laisser gagner par la contagion émotionnelle

en mouillant son oeil avec une goutte de champagne.

Décerner en grande pompe la qualification de « pionnières »

à ces quelques esclaves femelles extirpées charitablement

des bidons villes mongols

et enchainées consentantes dans des gourbis d'Asie centrale.

ouvri_res_mongoles__panouies

Offrir une promotion aux « pionnières » en leur octroyant

gratuitement le droit, en plus

de la production acharnée de yourtes à l'huile de coude,

de former les « pionnières » suivantes.

Et pour finir, afin de s'affilier une clientèle indéfectible,

« éthique » et « loyale », promettre

qu'on va faire planter cinq arbres pour chaque yourte vendue.

Ignorer délibérement cette escroquerie détestable qui consiste

à refouler l'idée subversive de calculer

combien revient vraiment une yourte,

en prenant au minimum en compte

la facture énergétique du transport,

car alors ce ne sont pas quelques arbres qu'il faudrait planter,

mais des forêts entières!

 

Hélas! Il y a plus pauvre et plus démuni, et donc plus corvéable,

que les filles du quartier d'Uliastaï à Oulan-Bator!

Par bonheur, en ex régime communiste,

les jeunes filles en état de nécessité qui ont faim

et qui se font prendre à voler un pomme sur le marché

écopent de dix ans de prison ferme.

C'est ce qui est arrivé à l'une d'elle, enceinte de cinq mois.

Heureusement, grâce à la mondialisation,

cette jeune « délinquante » a eu la chance inouïe

d'être libérée avant terme par notre grand protecteur

humanitaire exportateur de yourtes,

qui a juré au président de la République Mongole

qu'il avait les moyens les plus efficaces pour la « réinsérer ».

Entre le président de la Mongolie et le chef d'entreprise,

l'entente est parfaite.

Le bétail humain sera tranféré de la prison à l'atelier,

consentement assuré à vie

et encensement de toute la presse locale.

La machine à coudre au lieu des menottes,

de la prison à la yourte,

voilà comment on endette et aliéne à vie

une pauvre jeune fille de 18 ans enceinte et affamée.

Donc personnellement, face à cette dure réalité économique,

moi, tout ce que j'y vois de « durable », dans ce business,

ce mot qui accompagne souvent « commerce équitable »,

c'est l'exploitation durable de la femme par l'homme.

Que ceux qui supportent de couvrir leur têtes

avec ces yourtes perverties et continuent à défendre

et acheter des yourtes mongoles

parce qu'elles sont moins chères que les Françaises,

se débrouillent avec leurs consciences,

ils ne pourront plus dire, aprés être passés sur ce blog,

qu'ils ne savaient pas.

A bon entendeur, salut.

femme_mongole_aimant_son_petit

Pour lire l'article "acheter pas cher ou construire sa yourte",

cliquez sur le lien suivant:

http://yurtao.canalblog.com/archives/2008/03/11/8284117.html

Pour lire l'article "Contre les pirates de la yourte"

http://yurtao.canalblog.com/archives/2007/05/15/4957897.html

 

Pour lire l'article "Yourtes mongoles et catastrophe écologique"

http://yurtao.canalblog.com/archives/2011/10/04/22230168.html