Communiqué de presse:

Rébellion activiste dans un petit village cevenol.

HPIM5554

 

Le réseau de vigilance citoyenne des Cevennes a été alerté Samedi dernier d'une action directe non violente communaliste se déroulant dans un village d'irréductibles cevenols.

Ce village, habité uniquement par des Français réguliers de souche, a refusé le passage à des personnes d'origine étrangère, par ailleurs ouvriers agricoles.

La brigade de vigilance a donc du intervenir pour libérer le passage.

 

Les protagonistes

 

Les habitants du village,

HPIM5556

conduits par leur maire, avec l'assentiment tacite du préfet,

ont décidés de s'auto-organiser pour pallier au laxisme

de la police locale sur les problèmes de défense de l'identité régionale.

Ils se sont donc constitués en service d'ordre civique spontané,

afin de défendre les frontières de leur commune.

 

Un couple d'origine étrangère

HPIM5609

avait été hébergé au pair dans plusieurs familles

d'exploitants agricoles du village.

Au bout de quelques mois de travail bénévole à différents postes,

en particulier pour nettoyer de grandes surfaces en vue

d'un projet d'aéroport pour desservir le golf prévu sur ces champs,

profitant ainsi d'une formation professionnelle gratuite

en tant qu'ouvriers polyvalents,

le couple émit la revendication ingrate de rapatrier

leurs enfants en bas âge au village.

Or la commune ne doit l'équilibre de son budget que grâce

aux heures supplèmentaires de ceux qui travaillent toujours plus

dans les champs: l'arrivée de quelques improductifs

mettraient en péril l'intégrité de tous.

Le regroupement familial d'une communauté étrangère

est un facteur bien connu générateur de risques

supplémentaires pour l'identité communale.

Suite au refus légitime à leur revendication,

le couple d'étrangers a trahi la générosité de ses bienfaiteurs

en dénoncant auprés des écologistes le projet du maire,

par ailleurs grand propriétaire terrien,

de faire construire un golf dans la vallée.

Le conseil municipal a alors décidé en session extraordinaire

le congé définitif de ces personnes.

Expulsé à l'amiable, le couple n'a cependant pas eu le temps

de faire ses valises et s'est retrouvée à la rue les mains vides.

Recueilli dans un foyer d'hébergement temporaire,

assisté par un réseau d'aide humanitaire,

quelques semaines plus tard,

le couple d'immigrés avertit le maire,

par lettre recommandée avec accusé de réception,

de son intention de venir récupérer les affaires personnelles

restées dans la maison de leur employeur.

 

Les faits:

Le maire informe ses administrés de l'invasion imminente

d' étrangers sur le territoire communal.

Unanimement, les habitants décident alors

de faire barrage à leur passage

HPIM5567

en s'enchaînant à leurs maison et leurs clôtures.

HPIM5565

Les immigrés arrivent en voiture le matin

HPIM5583

et doivent stopper devant le blocage,

en plein milieu de la route,

obstacle humain constitué de villageois

encastrés les uns aux autres,

menottés et sanglés dans des tubes de gouttière....

HPIM5577

Des slogans comme « La commune aux communards! »

et «  pas d'étrangers dans le golf » fusent!

L'ouvrier agricole immigré tente d'engager en vain

une négociation

HPIM5584

en réclamant le passage libre sur la voie communale.

Mais ils doivent constater le fort embrigadement

et l'organisation musclée des habitants,

HPIM5596

qui ont du être entraînés par des activistes extrémistes,

probablement fondamentalistes,

les techniques d'enchaînement se révélant

hautement sophistiquées.

HPIM5566

Le couple d'immigrés se décide alors à appeler

la brigade de vigilance citoyenne de la région,

brigade au service des droits de l'homme,

pour une intervention urgente.

HPIM5580

Quelques minutes aprés arrivent en même temps les médias,

la brigade civique privée, d'un pas déterminé,

 

HPIM5590

dont certains éléments n'aiment pas les journalistes,

HPIM5600

ceux-ci devant rassembler beaucoup de courage

pour couvrir l'affaire malgré les menaces.....

et le maire du village.

Pendant que celui ci explique à la presse la légitimité

HPIM5605

de l'union des villageois pour contrer l'insécurité rampante

dans nos campagnes et suppléer au laxisme

d'un Etat affaibli par une immigration incontrolée,

l'immigrée en colère

HPIM5599

explique qu'elle doit absoluement récupérer ses affaires!

Aussitôt, la brigade, formée aux actions non violentes

HPIM5607

par le réseau KuKuKlan, se jette sur la chaîne de villageois.

HPIM5610

Heureusement, cette milice trés hierarchisée

a reçu des consignes strictes pour ne pas casser de villageois:

HPIM5614

l'évacuation se déroule donc dans la bonne humeur

HPIM5619

et les insurgés sont progressivement neutralisés.

HPIM5655

Mais un deuxième obstacle se présente sur le seuil

de l'ancien logement du couple étranger,

ou quelques jeunes demandeurs d'emplois,

à qui on a promis des postes sur le terrain de golf,

se sont arrimés entre eux et à la rembarbe

avec des fils électriques,

HPIM5631

menaçant de se suicider par électrocution

en cas de remise en cause du chantier.

Une négociatrice de la brigade,

formée aux techniques non-violentes de persuasion,

trouve des arguments rassurants,

HPIM5634

pendant que l'évacuation continue.

Nous apprendrons en aparté que le paysan moustachu évacué

vient de vendre ses hectares de pommiers de races anciennes

à une multinationale trés connue: "Profitplus" and CO.

HPIM5649

D'autres, pendant ce temps, immobilisent

les pouces libres des enchaînés,

et engagent ces jeunes gens

HPIM5644

à créer leur propre entreprise de milice,

les emplois de gardiens, de surveillants, de contrôleurs,

de ponctionneurs d'ADN étant en pleine croissance.

Une embauche a même été signée derechef

avec la candidate au suicide,

HPIM5574

et les vaillants opposants

ont relâché leurs tensions:

HPIM5656

la brigade a enfin pu crier victoire devant la maison libérée!

HPIM5664

Aussitôt, l'ouvrière immigrée a pu récupérer ses affaires,

en particulier son tee-shirt, cadeau personnel de José Bové,

qui lui a promis de combattre sans relache

pour la souveraineté alimentaire de tous les pays d'origine!

HPIM5666

Remarque: la police traditionnelle n'a pas été prevenue

et pourtant, le conflit a trouvé une heureuse issue!

L'auteure de ce scoop, blogeuse alternative,

s'est cependant vu retenue dans les locaux,

aprés le départ des immigrés, pour un interrogatoire musclé.

Elle n'a pu être relachée que contre la promesse

d'une confidentialité absolue sur l'incident.

C'est la raison pour laquelle j'ai du embaucher des figurants

pour la reconstitution de cette histoire,

afin que personne ne puisse être reconnu.

L'amateurisme des acteurs bénévoles se remarque par

une certaine liesse pas toujours conforme au sérieux de l'affaire,

mais aprés tout, la forme est moins importante que la vérité,

car  c'est bien  la vérité qui importe par dessus tout:

une information libre, claire et authentique,

non vendue aux parties....