Cette vidéo du reportage de "France 3" 

http://katipik.free.fr/docshalem/YourteTom_Arrout(09)%20france3%20regionMidiPy-23.03.2010.mp4

mise en lien sur pétition d'Halem  http://nantes.indymedia.org/article/21194


( Voir le commentaire intitulé: "au sujet de la pétition d'Halem" en 24° position à la suite de cet article)

concernant l'affaire de Léa et Tom

http://yurtao.canalblog.com/archives/2010/02/09/16850670.html

se termine par un écran noir où est écrit:

"Donc il faut changer la loi",

affirmation qui se veut concluante et révolutionnaire.

yourte_025

En fait, est édicté sentencieusement, sous forme de logique imparable, le simple énoncé de ce que veulent et fomentent les fonctionnaires d'État de la DDE, dont l'un d'eux est complaisamment interviewé par un journaliste de la télé.

Pourtant, tout ce que le fonctionnaire de la DDE énonce dans ce reportage

est faux!

Et pourtant personne ne le contredit!

He oui, la parole de la DDE, c'est parole divine!

Même pour des yourteurs de bonne volonté, qui gobent comme hostie consacrée tout semblant de légalité tombant de la bouche d'un trouffion administratif.

Tel est bien le problème:

une certaine façon d'avaler les paroles d'autorité sans dégurgiter, sans esprit critique.

Une certaine façon d'accepter la manipulation télévisuelle, à l'identique d'un public qui ne trie plus depuis longtemps l'ivraie du bon blé, hypnotisé par les flux d'images et les assertions contradictoires.

Une sorte de servilité face à la médiatisation, comme si on devait reconnaissance oblige aux journalistes de bien avoir voulu porter à la télé nos histoires. Oubliant illico que nous sommes de ceux qui leur donnent gratuitement à manger....

Tous les journalistes se targuant d'objectivité et d'absence de parti pris se sentent obligés d'interviewer à part égale l'agresseur et l'agressé dans une situation dite de « conflit ».

Mais le mot même de « conflit », dans l'affaire du droit des yourtes, est sujet à caution:

quand quelqu'un vous attaque alors que vous ne le connaissez pas et que vous ne lui portez aucun tort, ce n'est pas un conflit, situation où deux personnes ne sont pas d'accord et se trouvent en opposition, c'est tout simplement une agression.

Agression: « Attaque brutale et soudaine, non provoquée ».

C'est exactement ce que la DDEA fait subir depuis plusieurs mois

au jeune couple Tom et Léa.

C'est ce que font subir d'autres DDE en France à des yourteurs totalement pacifiques, légitimes et légaux.

P1040931

Par exemple, en Dordogne, à Plazac, Savignac et tout le secteur Sarladais où 60 habitats seraient concernés par l'inquisition de la DDE.

http://vieethabitatchoisis.blogspot.com/

Tout comme en Ardèche, où au moins trois habitants en yourte, eux aussi adhérents de Cheyen, sont menacés.

100_3588

La DDE attaque les habitants modestes et légers sur motifs fallacieux et sème la confusion dans les esprits du public par ses mensonges télévisuels.

C'est exactement pourquoi on aboutit à des procès politiques.

Un procès politique est un procès où même si vous avez raison sur toute la ligne, même si vous êtes légitimes et  légaux, vous êtes quand même condamnés!

Sous prétexte de donner la parole aux deux parties, ce reportage de « France 3 » présente la loi actuelle comme responsable du « conflit » entre les yourteurs et la DDE.

Mensonge qui permet de conclure qu'il faut changer la loi.

Cet axiome asséné comme vérité coulant de source est malheureusement repris par des personnes voulant défendre notre cause:

« Nous recherchons des lois qui permettraient de ne plus vivre cette situation d'expulsion, il faudrait pouvoir leur mettre des lois sous le nez et plus de soucis, ça va bien ! D)

Candeur de nos braves qui croient que les lois vous mettent automatiquement en sécurité....

Or, je l'ai déjà dit maintes fois, il n'existe pas de lois contre les yourtes en ce moment en France, pour condamner l'installation d'une tente sur une propriété privée,

et d'autre part, nous sommes un des seuls pays d'Europe bénéficiant encore d'une législation du camping plutôt coulante.

Un peu comme s'ils nous avaient oublié dans leur arsenal de ghettoisation..... Ouf!

Toute condamnation est donc le résultat d'un jugement arbitraire.

Par contre, il y a des individus, des corporations et des collusions d'intérêts qui ne veulent pas de ces yourtes et encore moins de leurs occupants.

Ils n'en veulent pas par pure discrimination sociale,

simplement parce que les yourteurs libres ne jouent plus le jeu du système libéral capitaliste et de l'idéologie de la croissance qui engraisse leurs fonctionnaires.

Ces chasseurs expropriateurs de biens communs

ne supportent pas qu'il n'y ait pas de lois pour nous ramener dans les rangs consuméristes et productivistes qu'ils défendent avec âpreté,

convaincus, à juste titre, que nous remettons fondamentalement en question leur façon de vivre, et, à titre injuste, sommes par conséquent de dangereux subversifs.

He oui, aujourd'hui, en Occident, se construire une cabane est en voie de devenir aussi criminel que de dévaliser une banque....

S'il y a donc conflit sur le fond, c'est un conflit d'intérêts.

Ces intérêts peuvent être, de façon assez manichéenne, décrits ainsi:

D'un coté, des pauvres, des jeunes, des femmes isolées, des chômeurs, des bio-paysans, des exclus, des néo-ruraux, des retraités, qui ont entamé une réflexion à corps perdu sur les causes de la catastrophe écologique et sociale du monde, et s'engagent en cohérence de leurs états de vie et de réflexion,

yourte_076

  et, de l'autre, des riches, hystériques, violents, hypocrites, menteurs, souvent armés jusqu'aux dents, en devises, actions, brevets, poisons et engins mortels hyper-techno-sciento-sophistiqués,

qui veulent continuer à piller la planète pour maintenir ou étendre leur train de vie.

De façon encore plus synthétique, on peut dire qu'il s'agit du sempiternel conflit entre la vie et la mort, Eros et Thanatos,

la vie étant bien entendu défendue par ceux qui choisissent sciemment de ne plus participer à la destruction générale,

la mort étant administrée par la folie expansionniste des assassins en cols blancs.

Plus radicalement encore, c'est l'histoire taoïste de la force du faible et de la rigidification du lourd, la fragilité de la vie contre l'éternité de la mort.

Donc, là au moins, dans la temporalité de ce film, on voit clairement qui a intérêt à faire voter une nouvelle loi.

La DDE est, je le rappelle, l'organe exécutif de l'État sur les territoires, État dirigé actuellement par le premier flic de France.

Si cette loi est votée, pas de souci à se faire, ça ne sera pas comme le Droit au Logement Opposable.

La loi DALO, votée pour une fois, sur demande des associations de mal logés, en faveur du pauvre citoyen, et non des accumulateurs et oligarques mégalos, n'est pas appliquée.

Mais la loi contre les yourtes, que les naïfs et les idéalistes croient en toute illusion pour les yourtes, s'ils en viennent à la voter à l'Assemblée, sera illico appliquée dans les tribunaux sur injonction de la DDE!

Et ce n'est plus quelques procès isolés qu'on devra affronter,

mais des condamnations systématiques

jusqu'à éradication de la moindre velléité de poser une yourte non marchande dans un coin de nature à préserver.

Parce que, pour l'instant, la DDE est obligée de se fier à la complicité tacite des juges et des procureurs pour obtenir des condamnations pseudo-légales!

Enfin, elle est pas beaucoup obligée, la plupart étant très sensibles aux pressions locales et nationales.....

La DDE nous oppose des arguments bidons, les juges ne se prononcent jamais sur le fond d'un dossier, c'est à dire sur la légalité des yourtes, on enfreint aucune loi et on est quand même condamnés!

Les magistrats, au cas où ils ne seraient pas tout simplement xénophobes,

(comme l'ancien magistrat, devenu conseiller général, Alain Marsaud, qui s'est indigné, lors d'une séance du conseil général de Haute-vienne consacrée au budget, le 1° Juillet 2010, au sujet des yourtes de Bussière-Boffy:

« Elles ont peut-être leur charme dans les steppes glacées de Sibérie, mais pas ici! »

voir là,

les magistrats donc, ont sur leurs bureaux des ordres à appliquer,

non pas de la loi, mais de personnalités influentes et largement solidaires des entreprises du bâtiment, des spéculateurs immobiliers et fonciers.

De la mafia légale en somme.

Ils ont sous le coude les directives illégales rassemblées sur ce torchon de délation qu'est la « charte anti-cabanisation », un jour déféquée par un préfet d'Ariège.

Cette charte, à la solde des bourgeois incommodés par des gueux abrités en tente quelque part sur leur territoire, qui appelle à dénoncer tous ceux qui demandent une adduction d'eau ou d'électricité pour une cabane, nous rappelle le bon vieux temps de Vichy, quand le sport national consistait à faire déguerpir son voisin d'un appartement convoité en l'envoyant en camp de concentration.

La complaisance du reportage de France 3 pour les mensonges de l'organe étatique n'a rien d'anodin.

Il faut en effet nous préparer à une loi hyper contraignante et liberticide, comme ils en ont l'habitude, pour nous empêcher de vivre selon nos choix de simplicité et de non prédation.

vgvvv

Grande naïveté des habitants en yourte et de quelques militants, qui en sont encore à appeler à l'aide les crocodiles qui les guettent dans le marais où ils ont peur de se noyer.

Les vides juridiques remplis ces dernières années par des lois Sarkozystes l'ont été de façon très répressive.

Demander des lois à des députés d'un gouvernement qui s'appuie, pour assurer son électorat, sur des arguments d'extrême droite, dont la démoniaque injonction à devenir tous propriétaires, est une tactique dangereuse.

Tout ce qu'ils feront avec leur loi, c'est nous déporter dans des ratières sans issues,  gardées par des contrôleurs planqués sous le doux nom de « travailleurs sociaux »,

quand ça ne seront pas des barbelés et des détecteurs d'ADN délinquants.

Camps de yourtes parqués en banlieues sordides, comme en Mongolie, dont la population martyre se gèle et crève de faim pour que des Occidentaux en mal d'exotisme se payent des yourtes de luxe dans leur jardin ou parc à golf très surveillés, arrosés par détournement des nappes phréatiques locales.

Camps de yourtes pour incapables, pour inutiles,

camps de rétention pour irrécupérables,

camps de réléguation pour marginaux et handicapés mentaux,

comme camps de nomades parqués entre autoroutes et incinérateurs,

est ce bien ce que vous voulez,

vous qui dites défendre les yourtes?

Ce n'est pas ce que nous voulons à CHEYEN.

Le vide juridique dans lequel nous habitons nous est favorable si nous acceptons d'affronter de façon non-violente les résistances incarnées par des réactionnaires locaux et des voisins délatoires.

Ne déléguons pas à des députés luxueusement logés en châteaux de la République  le sort de nos modestes refuges!

manu_yourte

Unissons nous sur la défense de nos habitats de toile et constituons, lucidement, un contre-pouvoir, doté d'une stratégie commune.

rubon26

Et surtout, ne nous laissons pas diviser par leurs mensonges.

Sylvie. P1080600