Nous sommes très heureux de vous faire part d'une initiative d'habitants des camps de yourtes Cévenols qui vient de voir le jour.

tumblr_lm4rfh0bvG1qjbnsxo1_1280

Depuis longtemps, nous avons constaté un besoin récurrent d'accueil pour l'hygiène de base dans notre canton.

bathroom_72

Celui-ci comprend cinq communes : Bessèges, Peyremale, Robiac-Rochessadoule, Bordezac et Gagnières, pour un total de 5 600 habitants.

Sur ce canton existent quatre camps de yourtes permanents.

clip_image002_thumb57

Non pas des camps touristiques,

location-gite-yourte-cantal-rayqix

mais des camps habités à l'année par des résidents.

007cuisineak6

Un à Bessèges,

P1100363

un à Peyremale

P1070389

et un à Gagnières,

P1100628

le dernier de Rochessadoule, voisin d'une yourte de chantier,

P1070250

étant en cours de défrichement.

Il y a aussi des installations légères et des cabanes à la vielle Valette,

HPIM7785

village libertaire auto-géré situé dans une vallée fermée de Rochessadoule, et bien que les permanents soient autonomes,

HPIM7762

des travellers, nombreux à la pause toute l'année sur le terril, peuvent profiter ponctuellement du lave-linge.

Ces camps de yourtes d'écologistes convaincus ne sont pas reliés au réseaux d'eau et d'électricité et ne disposent pas de sanitaires traditionnels.

Bathtub-By-Studio-Thol-006

Ils sont équipés de toilettes sèches,

P1070383

de douches solaires et de cuisines extérieures avec phyto-épuration.

En discutant avec d'autres habitants des communes du canton, nous avons pris conscience qu'une douche publique et une laverie locale répondraient aux besoins de ceux qui vivent en tente à l'année, mais aussi à de nombreuses personnes isolées vivant en appartement et ne disposant pas de machine à laver particulière, ainsi que des personnes victimes de coupures d'eau et des personnes sans domicile.

ilbagnoalessi_one_by_laufen_11

Ni laverie, ni pressing dans le canton, il faut parcourir trente kilomètres pour aller en ville laver son linge. Or ces personnes, la plupart du temps, ne sont pas motorisées.

feet

Pour les yourteurs, c'est souvent un choix, pour les précaires et les exclus, le résultat de la pauvreté subie. Arrivés à la gare routière en ville d'Alès, il faut encore transporter son linge jusqu'à la laverie la plus proche, à vingt minutes de marche à pied.

Ha ! Vivement la relocalisation!

Il existe bien de nombreuses douches en enfilade au centre culturel de Bessèges, datant d'une période faste, mais leur remise en état et leur fonctionnement coûterait trop cher à la municipalité.

Les habitants et hébergés des camps de yourtes vont souvent recharger leurs batteries de téléphone portable et se connecter sur le net aux Ateliers Collectifs de la Cèze et de l'Auzonnet, association d'insertion où se rencontrent des habitants du canton dans des ateliers cuisine, santé, chants, cours de Français, jardin collectif

HPIM5778

et soutien scolaire.

P1090627

Jusqu'à récemment, les Ateliers ont dépanné quelques personnes, surtout en hiver, en permettant l'accès, au bout du couloir de leur étage, à un cagibi envahi où l'on pouvait, sans aucun confort, se doucher. La demande étant récurrente, les responsables ont du admettre que ce besoin était prépondérant et même urgent.

Arima-modern-bathtub1

De là est née l'idée d'un partenariat social entre les Ateliers et l'association CHEYEN, pour mettre à disposition une salle de bain en auto-gestion.

Simple-Bathroom-with-Colourful-Tiles

Or il s'en trouvait une en friche à l'étage inférieur dans un appartement communal en dessous des Ateliers, qui reçoit d'autres activités associatives temporaires.

CHEYEN a donc rédigé une pétition réclamant un local de douche,

P1090595

l'a fait signer par les plus intéressés,

P1090564

et l'a transmis à la mairie.

P1090551

On a attendu.

HPIM4060

Finalement, la mairie de Bessèges nous a accordé l'usage de la salle de bain abandonnée.

article-0-0D63A3AF000005DC-596_634x418

Quelques bonnes volontés ont repeint ce local

creative-bathroom-furniture-for-kids-2

et installé la douche, une machine à laver et un sèche -linge récupérés, une aération, un chauffage et des portes-serviettes.

Nous disposons aussi ponctuellement d'un salon avec fauteuils pour les temps d'attente,

modernhepburnPlus a a bowl of hot soup, and a movie

qui sont des temps d'échanges conviviaux entre le bénévole à l'accueil, les permanents des Ateliers et les usagers.

Nous fabriquons nous-mêmes la lessive biologique avec des produits de base, savon de Marseille, soude, vinaigre blanc, cendre de bois, huiles essentielles.

Le temps des bains publics est malheureusement révolu, alors que de plus en plus de gens, victimes d'un capitalisme sauvage exacerbé par la crise, sombrent dans la pauvreté autant matérielle qu'affective.

5227018458_9d799818f2_b

Les médias parlent facilement de la misère urbaine de ceux qui sont privés de logement, mais jamais de la pauvreté à la campagne, plus cachée, moins repérable.

Or notre canton est durement touché.

L'arrivée d'expulsés de la croissance vient remplacer démographiquement les mineurs retraités en fin de vie.

La sidération et le marasme engendré par la récession industrielle des bassins miniers

8a2f_1_b

Cévenols ne sont pas encore résorbés, en particulier à Bessèges et la Grand Combe, qui furent des pôles extraordinairement actifs.

Mais les liens autochtones sont encore très fort et soudés par une vie associative étonnamment riche.

HPIM3526

Ces territoires de résilience obligée, qui ont connu une globalisation avant l'heure

P1010295

avec une forte immigration de mineurs étrangers, sont des laboratoires sociaux très intéressants, une sorte de microcosme post-industriel frémissant d'effervescences post-capitalistes, initiées par des néo-ruraux implantés depuis longtemps, des réfugiés économiques récents, des jeunes qui reviennent au pays après leurs études,

P1050588

des familles attirées par des loyers et des terrains encore accessibles, mais aussi des acteurs sociaux coopératifs capables de réfléchir autrement sur les enjeux locaux.

P1090615

Entre les vieux mineurs désabusés et les chômeurs de tout le pays éjectés des pôles productifs, s'il n'existe pas une solidarité spontanée, il existe au moins une communauté de condition.

On voit donc se côtoyer des associations d'entraide et de loisirs manuels et créatifs avec des expérimentations et des initiatives d'économie écologique et solidaire, des lotos du troisième âge, des marchés artisanaux folkloriques et corsos populaires

HPIM2362

avec des manifestations vivaces et festives d'artistes, de créateurs ou de « publics défavorisés », peu ou pas du tout subventionnées.

Je reparlerais de ce contexte singulier prochainement, car je crois qu'il offre une vue prémonitoire de ce que peut engendrer la conversion d'une économie industrielle, comment peut se vivre un deuil collectif et comment s'y enchâsse, par un travail de mémoire, de culture et de lien social, une résilience ouverte.

Dans ces vallées du piémont Cévenol, les pouvoirs publics se montrent incapables de sortir de l'alternative dualiste d'une politique de la ville centrée d'une part sur les zones de banlieues prioritaires, et d'autre part sur des indicateurs de pauvreté basés uniquement sur les sédentaires et les affiliés, à l'aune de l'échelle des revenus monétaires.

P1050625

Ils semblent ignorer encore comment traiter les flux de population, dont les mobilités et les diversités complexifient toute prise en charge extérieure. Ils ne prennent pas en compte la richesse humaine et immatérielle, les valeurs non quantifiables.

P1050544

Or nous savons qu'en régime capitaliste, toute activité, fût-elle de destruction, doit être rentable financièrement pour les oligarques mondiaux,

P1050599

aux dépends des peuples et de la nature, ce qui a mené à la grave crise environnementale et humaine actuelle.

Partout ou le « développement » néo-colonialiste est apporté, sous couvert d'aide, le niveau de vie augmente mais la solidarité entre humains chute dramatiquement.

china_day_by_day

C'est ce qu'on observe en Chine où la presse rapporte régulièrement la croissance inquiétante de l'insensibilité des gens pressés, relatant des drames se produisant sur les lieux publics. Par exemple, entre autres horreurs, cette petite fille écrasée que personne n'a secouru alors qu'elle était encore vivante et qui a été écrasée une deuxième et troisième fois dans l'indifférence générale...

Cet abandon et cet aveuglement des pouvoirs publics entraine, après désespoir, un renoncement des locaux aux aides inadéquates, et des velléités de s'en sortir sans compter sur l'État

d6ba41497a724384a9cafd3b34d905b4

C'est probablement ce contexte qui permet l'émergence d'alternatives par les usagers eux-mêmes.

C'est aussi ainsi que j'explique pourquoi ici les élus sont beaucoup plus tolérants que dans les régions plus riches à l'installation de camps de yourtes expérimentaux.

yourte_rouge

Les gens des camps de yourtes ont transcendé la misère en choisissant la pauvreté volontaire.

Là, le désir d'autonomie et de cohérence environnementale se complémente d'une exigence de relocalisation économique, par son propre investissement, mais aussi par revitalisation des services publics.

Or c'est tout le contraire qui se produit : la SNCF fait tout pour supprimer une ligne qu'elle juge non rentable, les cabines téléphoniques sont éradiquées, le service de car est arraché à ses fondateurs locaux pour être rentabilisé au niveau départemental par Veolia, une multinationale qui, sous prétexte de sécurité et de rentabilité, allonge et détourne les parcours, multiplie les arrêts, au lieu de rajouter des trajets, alors que le remplissage des cars explose.

voiture-insolite-on-route-mopti-286088

En train ou en car, il faut une heure pour joindre le canton à la capitale des Cévennes, un parcours de trente kilomètres ! A l'heure du TGV, on mesure tout le mépris dont les centralisateurs urbains font preuve à notre égard.

Le courrier n'est plus distribué régulièrement, les conduites d'eau explosent toutes les semaines, les médecins se raréfient, et les touristes boudent une rivière de plus en plus polluée. Le département et le Conseil Général refont la rue principale et les canalisations du village, mais dans le nouveau goudronnage, rien n'est concédé aux nombreux cyclistes qui auraient eu grand besoin d'une piste réservée les mettant en sécurité.

9565256

Cette situation d'abandon, d'entêtement à ne pas prendre en compte les besoins réels des gens, force les ruraux qui ne veulent pas retourner dans l'enfer de la ville à s'auto-organiser.

La buanderie sociale en est un très modeste, et pourtant crucial, exemple.

Elegant-and-Awesome-Bath-Shower-Heads-with-Smart-Plumbing-of-Glow-Bathroom-Concept

D'ailleurs, nous découvrons que des personnes résidant alentour entre vingt et trente kilomètres viennent à notre buanderie, tout simplement parce que c'est plus proche, moins coûteux et moins anonyme que de se rendre en ville. Ils sont yourteurs, nomades, célibataires isolés, mais aussi locataires d'appartements classiques, ils ne sont pas équipés, ou n'ont pas les moyens de faire intervenir un technicien et renouveler leur matériel défectueux ou hors d'usage. Et bien sûr, nous recevons des personnes très exclues, errantes, qui sont à la rue, à qui nous prêtons ou offrons des vêtements,

et du savon parce qu'ils n'ont rien. ultime abri


On ne demande plus des investissements sociaux puisqu'on sait que tous les capitaux sont réquisitionnés pour sauver les banquiers, avec la bénédiction de l'État.

On se sauve soi-même.

On récupère un vieux local abandonné

DSC_0205

et on ramasse ce que jettent les riches.

C'est minuscule,

HPIM5781

personne n'en parle, ce n'est pas la révolution dans la rue sous les fusils des militaires. Ça n'envahit pas les forums et les réseaux virtuels, ce n'est pas repéré, pas répertorié, pas cité en exemple de croissance car ça ne rapporte aucun dividende.

On aura seulement un petit répit sur le contrat d'insertion et une allure plus présentable dans les commissariats où ils veulent faire bosser de force les assistés sociaux.

C'est juste une petite graine d'humanité, pas branchée, pas techno, pas normalisée, elle ne coûte presque rien, juste un peu de présence et de fraternité, mais, si elle se répète, elle peut amorcer de vrais changements.

space_teriyaki_5

En particulier dans le regard qu'on porte sur l'autre, un regard sans jugement, sans condamnation.

 exclusive-shoe-bathtubs-by-sicis-for-real-ladies-2

La buanderie solidaire est ouverte les jours de marché, le Jeudi, à coté de la mairie de Bessèges, au premier étage des Ateliers Collectifs.

Il faut être adhérent à l'une ou l'autre association, CHEYEN (non subventionnée) ou Ateliers Collectifs ( subventionnée), pour utiliser la salle de bain.

baignoire

Pour l'instant, nous ne faisons contribuer que d'un Euro pour l'utilisation de la douche ou du lave-linge, en attendant que nous ayons mieux évalué notre gestion.

Les usagers sont conviés à tenir des permanences bénévoles pour l'accueil d'autres personnes.

Pour éviter l'encombrement, mieux vaut s'inscrire en téléphonant au bureau de CHEYEN : 04.66.54.84.77. Y déposer ses souhaits horaires et ses coordonnées téléphoniques.

PS : Nous aimerions fournir une petite bibliothèque dans notre salon, aussi, si vous avez des livres et des revues à donner, nous sommes preneurs.

Et bien sûr, ceux qui veulent soutenir cette initiative peuvent adhérer à CHEYEN là: bulletin_d_adh_sion_seul

petite photo just cheyen