Pour ceux qui ne peuvent y être, j'ai rassemblé ici :

http://yurtao.canalblog.com/albums/zone_a_defendre_a_notre_dame_des_landes/index.html

des images de la lutte contre l'aéroport de Notre dame des Landes afin de vous offrir, en compensation,

un bon moment d'immersion dans les évènements en cours.

Ce diaporama, hommage à tous les résistants combattant bravement sur un terrain difficile, fonctionne comme un Crasy Patchwork : à partir d'une matière éparse et hétéroclite, certains éléments choisis et rassemblés fortuitement synthétisent une expression populaire intense.

Comme une œuvre d'art issue spontanément du génie démocratique, cette plongée photographique au milieu d'un peuple en colère dégage un sens extraordinaire de l'engagement et de l'intelligence collective.

En tant qu'Objectrice de Croissance assumant pauvreté volontaire, colère et rébellion sociale, persuadée que toutes les tares et les refus au nécessaire changement de modèle de la société actuelle se concentrent sur ce projet d'aéroport, c'est avec beaucoup d'émotion que je suis, depuis ma petite yourte Cévenole transie, cette lutte acharnée et héroïque qui résume bien nos combats : l'accès à la terre, la cabanisation, l'auto-construction, l'auto-subsistance, l'écologie, la solidarité, l'émergence d'une véritable alternative de vie, dans la simplicité, l'autonomie et la fraternité.

pas de bitume

A Notre Dame Des Landes, yourtes, tentes, hutttes et cabanes

sont les outils de survie et de résistance

à un monde ignoble qu'on voudrait nous imposer par la violence.

A Notre Dame, les cabanes lèvent comme des champignons !

on refait les cabanes

Tous à vos outils!

 dévie ton chemin vers notre dame des landes

Voici un extrait de l' Appel à mobilisation du groupe jeune de la Confédération paysanne nationale, auquel Cheyen s'associe totalement puisque nous défendons régulièrement, par la Voie de la yourte, l'installation de jeunes agriculteurs sur des terres à soigner.

« La lutte pour l'accès à la terre à Notre Dames des Landes est un moment crucial pour le monde paysan car il conditionne les possibilités d'installation de milliers de paysans et paysannes en devenir. Cette lutte d'envergure nationale, portée par une base solide de paysans, de citoyens et de jeunes souhaitant s'installer, allie une véritable radicalité dans son discours, contre l'artificialisation des terres, pour la relocalisation de la production alimentaire, contre la malbouffe et l'agriculture industrielle, pour la souveraineté alimentaire, pour une gestion des terres basées sur leur usage et non sur la propriété, et des méthodes créatives de résistance pacifique.

Suite aux opérations d'expulsions qui ont créé une émotion très forte du fait de leur violence, nous devons répondre par une mobilisation massive, populaire et d'envergure nationale. Le succès de cette lutte peut changer profondément les termes du débat sur l'avenir de l'agriculture en France. Si nous gagnons à Notre Dame des Landes, le mouvement social dans son ensemble sortira profondément renforcé, capable de gagner d'autres luttes.

Notre Dame des Landes est bien notre Larzac actuel. C'est une lutte paysanne, pour un autre modèle de société basé sur la solidarité et le respect du vivant, contre le règne de l'argent. Il est encore temps d'abandonner ce projet couteux, inutile et dépassé ! Alors bougeons-nous ! »


Mais la lutte de NDDL prend aussi une dimension internationale :

Extraits d'une Lettre en provenance du Mexique :

Aux gens de Notre-Dame-des-Landes et de la France en résistance

«  Ici, au Mexique, c’est rage et indignation après avoir été informés de l’expulsion et de la destruction de maisons, de forêts et de terres de culture par la police française... Ce que ces projets amènent, c’est la division et le contrôle social de la population, et ce sont les paysans qui se retrouvent spoliés par des constructions imposées de force et uniquement destinées aux gens de la ville ayant beaucoup d’argent. Malgré l’énorme distance qui nous sépare, nous voulons vous dire que nos luttes sont semblables : votre lutte est un miroir de la situation de pillage que nous vivons sur nos terres.

Nous voulons vous dire également qu’au Mexique, nous luttons aussi contre le pillage des terres, comme c’est le cas des communautés de Tila et de Bachajon au Chiapas, où les terres sont menacées d’être spoliées pour des projets touristiques, ou bien encore dans l’Isthme de Tehuantepec, où les terres sont enlevées aux villages indigènes Ikoots et Binniza, et où sont imposées des centaines et des milliers d’éoliennes produisant de l’énergie pour les multinationales et où, tout comme à Notre-Dame des Landes, la police est envoyée pour surveiller les chantiers ; ou encore à Huexca, dans l’État de Morelos, où des CRS ont été envoyés il y a quelques jours pour imposer un gazoduc et une usine thermo-électrique d’une entreprise espagnole, et cela malgré les risques liés à la proximité du volcan Popocatépetl ; comme à Atenco, où le projet d’aéroport est toujours d’actualité ; comme ce qu’il se passe contre les communautés zapatistes au Chiapas, que le gouvernement veut déposséder des terres récupérées grâce au soulèvement de 1994 ; comme, enfin, dans des dizaines et des centaines d’autres villages et de communautés partout au Mexique, où ils nous dépossèdent de la terre et nous imposent des projets de mort, mines à ciel ouvert, barrages hydroélectriques, autoroutes, “villes rurales”, et tant d’autres projets de “développement” qui cherchent à en finir avec nos communautés et nos terres collectives.Ces projets inutiles bénéficient seulement aux entreprises telles que OHL, ENDESA, GAMESA, EDF, MALL, GOLDCORP, BLACKFIRE, IBERDROLA, MONSANTO, parmi d’autres. C’est à cause de ces entreprises qu’ils nous répriment et nous envoient la police et les CRS ; mais aussi qu’ils corrompent, achètent les élections et imposent des gouvernements, comme cela fut le cas du président Enrique Peña Nieto et de tant d’autres marionnettes politiques. Leur cupidité et leur désir sans limites d’imposer ces mégaprojets en arrivent même à l’ignominie d’instrumentaliser des groupes paramilitaires, d’imposer les cartels de la drogue et de payer des tueurs à gage pour nous assassiner.

Partout dans le monde, chaque jour nous voyons plus clairement jusqu’à quel point peuvent en arriver ceux d’en haut afin de mettre en place des politiques qui piétinent les peuples au bénéfice du pouvoir économique. Ils sont capables d’inventer une guerre d’extermination contre tous ceux qui s’opposent comme nous à leurs plans de mort. Mais chaque fois qu’ils nous frappent, nous sommes encore plus conscients du système destructeur auquel ils veulent nous soumettre.

Compagnons et compagnes, nous ne fraternisons pas seulement dans la lutte contre la répression : nous partageons la même conscience que notre planète n’appartient pas aux hommes politiques et aux riches, mais bien aux peuples et aux êtres vivants qui l’habitent, que nous luttons partout contre ces gouvernements qui se disent démocratiques mais qui nous imposent ces projets, nous divisent et nous détruisent pour satisfaire la dictature de l’argent.

C’est pour cela que nous voulons vous donner du courage dans votre lutte, dans cette étape difficile où ils saccagent vos maisons et vos terres. Nous voulons vous dire que bien que nous ne soyons pas près de vous, vous n’êtes pas seuls et seules. Nous sommes très nombreux à lutter jour après jour contre ces projets de mort pour défendre nos terres, nos territoires et nos façons d’être, c’est-à-dire pour défendre la vie. Nous sommes très nombreux à lutter contre les entreprises transnationales et les gouvernements corrompus. Ce qu’il nous manque seulement, c’est de nous rencontrer, nous écouter et mieux nous solidariser dans la lutte. C’est le moment de réfléchir et de nous organiser face à la soumission à laquelle ils nous condamnent. C’est le moment de nous retrouver sur cette planète qui se rebelle. »

COMPAGNONS ET COMPAGNES :

NOUS NE SOMMES PAS SEULEMENT QUELQUES-UNS,

NOUS SOMMES DES MILLIERS !

PAS UN PAS EN ARRIÈRE !

À BAS LES PROJETS DE MORT !

VIVE LA SOLIDARITÉ !

VIVE LA LUTTE DE NOTRE-DAME DES LANDES !

VIVE LA LUTTE CONTRE LES MÉGAPROJETS INUTILES !

Et pour finir ce post, un petit shwimmgum à macher pour la route:

un camionneur affecté au ramassage des ruines de NDDL a changé de camp:

dégouté, il est passé à l'insurrection....

 ils nous expulsent on revient

Restez informés !

Consultez le site de l'association ACIPA( Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes ) http://acipa.free.fr/

Le suivi de la ZAD (Zone à Défendre) en temps réel http://zad.nadir.org/

Le blog du collectif de lutte contre l'aéroport de NDDL : http://lutteaeroportnddl.com/

Revue de presse : http://www.scoop.it/t/acipa

Vidéos : http://www.scoop.it/t/videos-ndl

Tracteurs enchainés :http://www.francetvinfo.fr/video-la-mobilisation-ne-faiblit-pas-a-notre-dame-des-landes_176551.html#xtor=RSS-3-[lestitres]

Coordonnées des comités de soutiens à la lutte contre le projet d’aéroport de NDDL.

http://comites-ndl.blogspot.fr/

Bonnes analyses sur Bastamag : http://www.bastamag.net/article2770.html

Mouvement des Objecteurs de Croissance : Communiqué unitaire

http://www.les-oc.info/2012/10/nddl-communique-unitaire/

Forum libertaire Pavillon Noir: http://pavillonnoir.forumactif.org/t2115-zad-notre-dames-des-landes

: résistants à nddl

 

" Nous sommes habitués à intervenir en urgence, mais ici, on n'est plus dans l'urgence. Cela fait déjà un mois et demi que ça dure et on n'en voit pas la fin. Et nous avons d'autres missions», explique le policier (...)Il ne faudrait pas qu'il y ait d'autres gros événements de ce type en France ou des manifestations dans tout le pays, prévient un autre policier. Il n'est pas possible de tenir dans la durée et de fixer autant d'effectifs sur un seul site "
 
Qu'est ce qu'on attend ?