ruisseau arc en ciel attrape-rêve yurtao

 Attrape-rêves "Ruisseau arc en ciel"

Les œuvres artisanales et artistiques de Yurtao,

issues de la vie en yourte en forêt Cevenole,  

sont intimement imprégnées de l'amour de la nature

où se puisent inspiration et créativité.

Leur haute valeur symbolique provient de la cohérence

entre les réalisations et le mode de vie de l’artiste,

en symbiose avec les dons de la grande mère nature.

La production d’objets n’acquiert son sens et sa légitimité

qu’en lien profond avec l’environnement,

dans un immense respect des éléments et des énergies en jeu,

en communion avec les saisons, l’état du ciel et de la terre,

l'alchimie perpétuelle des transformations.

L’objet fini exprime ainsi, en un langage métaphorique,

l’amour de la nature,

la présence attentive et émerveillée aux êtres vivants

et aux rescapés du désastre.

L’éthique de la création se base sur la sobriété des moyens

et une économie du recyclage fondée sur l’attention particulière

aux reliquats des productions naturelles et industrielles.

Ainsi se fonde le sens spirituel et politique de la production,

qui octroie de la sacralité à chaque objet inventé.

Pas d’impératif économique autre que l’exigence de beauté

et de préservation de la vie.

Pas de rupture ni de ségrégation entre économie, activité, fonctionnalité,

et vie intérieure, morale et spirituelle.

La création s’inscrit dans une cohésion holistique

imperméable aux diktats utilitaristes et technologiques

de la société de croissance.

la cigale dans les lys de yurtao

Attrape-rêves "La cigale dans les lys".

 - Le travail est manuel avec des outils à main simples.

Les technologies employées sont douces, appropriées et décarbonées.

Tous les déchets issus de la mise en œuvre sont réemployés ou compostés.

l'oeil du tipi de yurtao

Capteur de rêve: "L'oeil du tipi"

- Les matériaux utilisés dans les créations artistiques de Yurtao

proviennent de deux catégories :

soit de la nature,

soit des circuits d’objets déchus ou de seconde main.

Dans les deux cas, les matériaux sont trouvés en proximité,

sans recours à un véhicule consommant de l’énergie fossile.

1) Sont privilégiés les matériaux naturels offerts par les végétaux, minéraux et animaux alentour : écorces, tiges, noyaux, fruits, gousses, fèves, graines, pierres, fossiles et galets, coquilles et coquillages…

Le bois mort est prélevé sur place : les vieilles souches et branches pourries sont nettoyées, curées, rappées aux outils à main, puis réhabilitées. Il s’agit de dégager toute la noblesse du bois à ses différents stades de retour à la terre.

Le bois vivant n’est prélevé qu’à la suite de prédations externes indépendantes de ma volonté : éclaircissement des rejets de souche suite aux coupes de bûcherons illicites, récupération de rejets des arbres régulièrement massacrés sous les lignes électriques.

2) Les matériaux récupérés peuvent être issus de l’industrie mais ils sont sortis du circuit de profit de la consommation. Ces rebuts prélevés des débarras, des puces, de la poubelle ou de l’abandon sont recyclés : dépiautés, sculptés, customisés, ils sont détournés de leur dégénérescence programmée, et magnifiés. Tissus, laine, PVC, ferraille peuvent être synthétiques mais sont issus de dons, de fouilles de déchets, ou du marché de l’occasion. Seule la peinture est achetée neuve.

Dans les deux cas, les objets mis en œuvre bénéficient d’une seconde vie

en échappant à la dégradation naturelle ou industrielle.

Ils sont sauvés de l’anonymat et de l’insignifiance

et leur nouvelle vie artistique leur offre sens et esthétique.

 

grand capteur de rêve volage yurtao

 Capteur de rêve "Volage"

Cherchant à extirper en toutes choses

un sens, une valeur et une esthétique,

ainsi se forge la singularité de l’art éthique de Yurtao.

dessin yurtao attrape-rêves l'étoile du tipi avec pic épeiche