Malgré orages, averses et grands vents,

arbre sur eau

comment ne pas s'immerger dans la forêt

quand celle-ci, se dépossédant de sa sève,

chataigner en automne 2

chataigner en automne 1

explose de couleurs splendides?

Quand il est vraiment difficile de sortir,

alors que j'ai toujours au coeur  la mutation du grand mandala,

je couds à l'intérieur la même trame, cette même structure

qui m'habite en cette saison et exalte ma création. 

mandala cousu sur store

Je la suspends dehors au milieu des fougères fléchissantes,

et je reprends ma quête des couleurs naturelles,

de ce jaune qui me fascine,

pour tout ce qu'il hurle d'adieu et de magnifiscence.

escalier de feuilles

Sans cesse, le vent disperse les feuilles qui se détachent des arbres

et celles qu'on a tenté de contenir en formes ordonnées,

et sans cesse j'en ramène de nouvelles,

celles qui tapissent le sol derrière une cabane abandonnée,

cabane au vieux seau

ou celles qui vont tomber demain ou après-demain sur la petite yourte.

chataigner flamboyant derrière la petite yourte

Comme si j'espèrais, en ramenant un peu de cette dispersion végétale,

inscrire le noyau éternel et imputrescible des cercles de la vie et des saisons, 

comme si je me forgeais le viatique spirituel qui portera 

la traversée de la saison nue.

mutation mandala 1Enfin, je réalise cette vision des grandes feuilles jaunes de chataigner que j'attendais,

une agonie végétale qu'aucun pigment autre que ce retrait de sève ne pourrait inventer.

mutation mandala 3Oui j'attendais ce moment depuis l'année dernière, je désirais cet or,

cet or qui est mon plus précieux trèsor, et qui, à peine l'ais-je posé,

s'envole à nouveau, pour aller où bon lui semble,

plonger dans l'humus en pleine putréfaction

fomenter un nouveau cycle.

mutation mandala 2