10 avril 2010

Dormir sous une tente

  « Dormir sous une tente parce qu'on a pas de logement, ce n'est tout de même pas un crime! " Monseigneur Gaillot  . « Chaque heure qui remet en question ton existence sur la terre, et finalement, le bus qui revient te prendre. » Emilie.  
Posté par barbesse à 07:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

19 décembre 2009

Yourtes de Noël.

Il y a des yourtes en Mongolie qui ne sont pas chauffées parce que les gens n'ont pas de bois, pas d'argent, et il fait moins quarante dehors. Il y a en France des personnes abandonnées par nous tous, peuple de ce pays qui ose encore se réjouir de son fronton de Fraternité, des personnes qui chaque hiver meurent toutes seules dans la rue, de froid. Moi, je suis sous ma yourte, il ne fait pas chaud, mais je sais quelle chance j'ai. Il fait même très froid, mais on s'habitue au froid si on peut se couvrir, chauffer sa... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 18:35 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
19 août 2009

Dernier ponton

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Celle qui n'a pas de maison, qui a franchi tous les ponts, largué le dernier ponton, celle dont on cache le nom me regarde de nulle part habiter un nid de fougères sur la falaise, silencieuse, solitaire, condensée. Elle me regarde sans yeux, sans visage, m'étendre sur un lit de fougères entre les rochers, entre les bruyères, elle regarde de ses yeux transparents l'arc en ciel pathétique de ma joie... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 14:28 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
06 août 2009

Petit jeu (insolite) de l'été sur Yurtao

Le joueur qui fait la meilleure réponse gagne une meilleure conscience. Il s'agit d'aider une brave dame à trouver une solution à un problème qui lui gâche la vie: Cette dame a reçu une carte de vacances de son petit-fils Merlin, 7 ans, qui vient de passer ses nuits dans une cabane en haut des arbres et a donc acquis assez d'expérience pour lui livrer ses impressions : « C'est comme à la maison, sauf que c'est plus haut, qu'il n'y a pas mes jouets et pas de télé et pas d'électricité non plus. On s'éclaire à... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 16:58 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
10 janvier 2008

l'oeuvre au noir dans le ventre de la yourte

Quand tu te sens triste et que tu ne sais plus quoi faire ni où aller, quand plus rien ne va bien et que le sol se dérobe sous tes pas, quand les larmes poussent derrière tes lunettes embuées, quand tu en as assez, parce que là, vraiment, tout ça, c'est trop, parce qu'ils ont fait tout le contraire, parce qu'ils t'ont menti, parce que tu te sens trahie, alors, rentre seule dans ta yourte, allume le feu que tu as préparé la veille dans ton poële, et reste là, sans bouger, prés des flammes... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 20:31 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
19 juin 2007

paix et pensée magique

Journées de la paix ...ou comment les meilleures intentions sont parasitées par la pensée magique! Aprés avoir voté, je débarque sous une pluie fine sur un camp qui émerge lentement d'une nuit moite, durant laquelle les premiers que je rencontre se plaignent de n'avoir pu dormir, vu le boucan. Les seconds me déclarent qu'ils ne votent jamais, par conviction, et les troisièmes que ça ne sert à rien de toutes façons. La pluie aidant, mon enthousiasme, mouillé, tassé de quelques crans, je suppute... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 21:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 mars 2007

massacre à la tronconneuse

Dans mon quartier, on se regalait d'aller faire un petit tour à la sourcette, un creux ou coule un petit filet d'eau ou s'abreuvent sangliers et chevreuils. On emmenait les enfants, on leur expliquait les plantes, les arbres, les traces d'animaux. L'école du quartier ouvrait ses portes au printemps pour les petites classes de maternelle, qui marchaient en chantant jusqu'à la sourcette. Les petits vieux qui ne pouvaient grimper la colline se promenaient jusqu'à la sourcette, petite boucle courte... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 17:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 janvier 2007

ce qui rend libre

  J’ai déménagé autant de fois que j’ai célébré mon anniversaire. Toutes les maisons de ma vie ont été construites par d’autres mains. Il fallait toujours faire appel à des spécialistes pour les réparations ou simplement l’entretien. Il en fallait pour l’eau, pour le feu, pour l’air, pour les conduites, les ouvertures, les fermetures, les évacuations, les ravalements et la sécurité. Je ne pouvais même pas faire le ménage devant ma porte ni recycler mes propres déchets, au point que je n’étais plus qu’un numéro menacé sur des... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 10:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 janvier 2007

plus jamais enclose

J’ai regardé tous ces murs par terre, éboulés, à travers les larmes, dans le deuil de ce qui ne serait plus jamais enclos, enfermé.
Posté par barbesse à 10:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 janvier 2007

au début

            Au début, je n'avais plus rien. Rien que des ruines à mes pieds, de la cendre dans les yeux.
Posté par barbesse à 11:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]