14 mai 2012

Amour en paulownia

Sur le sol noir du crassier aiment pousser le Paulownia et l'Acacia... Vagues de fleurs au sol je dessine, en cet enivrant printemps. Jeunes pousses d'ailantes ceuillies dans un rayon oblique échappé des nuages, posées en oreillettes pour l'élévation du coeur. Liane gracieuse de bryone encerclant les guirlandes blanches soulignées de touches acidulées de petites euphorbes amygdaloides, avant la dernière rangée serrée de pétales en tubes du paulownia. Puis, huit jeunes feuilles de chêne au milieu, et... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 17:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mars 2012

La simplicité qui chamboule

  Avant, quand déboulait, violemment et sans possibilité de négociations, la saturation, je me réfugiais dans des monastères. Maintenant, je reste chez moi, au camp de yourtes. La petite tente en bambou, entièrement fabriquée de mes mains, guidées par la vision d'une méditation inaltérée, est devenue mon monastère. Le rêve des débuts s'est réalisé. Le dernier journaliste que j'ai reçu avant de refuser les médias m'a demandé comment je faisais pour ne pas m'ennuyer dans ce désert. Après avoir... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 17:09 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 octobre 2011

Balade d'automne du coté de Bessèges

J'écrirais des chansons, j'écrirais des poèmes, Je ferais de la vie une longue promenade, Je chanterais mes mots pour l'amoureux que j'aime, Hors des sentiers battus et loin des bousculades. J'embrasserais les mains qui me seront tendues, Je tournerais le dos aux sourcils batailleurs, J'éviterais aussi les allées sans issue, Mais j'ouvrirais mes bras à la voie du bonheur. Je livrerais mon cœur aux hommes de valeur Et clamerais la joie d'un amour absolu Sans craindre le courroux des... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:53 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,
12 octobre 2011

Un été qui n'en finit pas...

Trop de soleil cette année l'automne tarde la terre a soif la cèze est quasiment à sec les flaques stagnent   la vase s'épaissit la sécheresse n'empeche pourtant pas l'invasion de l'Impatience de l'Himalaya et quelques marguerites d'eau Il faut monter plus haut pour trouver une eau encore propre plus loin bien en amont du barrage de Sénéchas pour trouver un ultime bassin d'eau fraiche et pure une plage vierge une plage étoilée de rouge une plage abandonnée jamais si basse malgré... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 15:37 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2011

Quiétude de printemps

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx ... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 11:44 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
05 novembre 2010

Du TAO de l'amour.

Les filles, elles veulent toutes un mec super. Pas moi. Elles veulent ceci, cela, et elles envoient leur commande. Pas moi. Elles reçoivent leur colis et après elles font des histoires, des réclamations, et ça n'en finit pas. Moi, je veux pas de mec, encore moins un mec super, j'en ai fini avec les histoires de garantie et de service après-vente. Je le veux pas, mon mec, ni beau, ni bon, ni gentil, ni intelligent, ni riche, ni célèbre, surtout pas performant, pas du tout compétent, pas séduisant, pas savant ni... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:13 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juillet 2010

Rivière et baignade à Bessèges

x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x
Posté par barbesse à 17:34 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2009

Ce qu'i faut couper pour recommencer

Les hommes posent leurs maisons n'importe où. Là ou les marchands les rakettent le plus. Là ou il faut payer à vie pour s'enfermer dans une cellule accolée aux autres cellules, pour ne jamais rembourser le prix de son aliénation. Seul le peuple des yourtes pénètre dans la forêt en demandant la permission aux arbres, les vrais rois de la vie. La permission de s'insérer. De s'accoler à un muret, une souche, un chêne. Mais quand l'homme a fait de la nature une industrie, comme c'est le cas des plantations de pins destinés à... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:22 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :