21 janvier 2007

c'est ça que je peux faire

J'ai conservé de mes années hyppie un des livres les plus précieux de ma bibliothéque, livre qui a héroiquement échappé à mes crises d'épuration: « HABITATS » aux éditions alternatives et parallèles. Depuis longtemps épuisé en librairie, et jamais réedité, ce livre, sorte de bible de base des auto-constructeurs, je ne le préte que sous haute surveillance, tant il est convoité par tous ceux qui n'ont pas eu l'occasion de l'acheter au bon moment. Rares sont donc aujourd'hui les... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 22:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 janvier 2007

vaisseau léger

    La force de ces cavaliers du vent provenait de leurs capacités innées à chevaucher jour et nuit sur leurs montures, à leur frugalité, leur rapidité, la légèreté de leurs campements : en somme à leurs inégalables facultés ascétiques issues de la rudesse exigeante du désert et des extrêmes climatiques.         Depuis des millénaires, leur habitation ambulante, simple et sobre, en harmonie avec les esprits de la nature, reliant le ciel et la terre, les tribus et les générations, posée... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 20:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 janvier 2007

parmi les peuples

J’ai cherché parmi les peuples de la terre ceux qui, du vide et du dépassement de soi sur un milieu inculte, avaient inventé un abri qui ressemble à celui de mon désir. J’ai trouvé la yourte des Mongols, ce peuple des steppes orientales, pour qui l’espace infini tient lieu de grand chamane.   La Mongolie retient les mémoires par la figure de son grand unificateur, Gengis Khan, qui, au treizième siècle, envahit avec ses hordes de cavaliers la Chine, la Russie, et jusqu’à l’Europe, ... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 10:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 janvier 2007

l'époux du dedans

Partie de cette pauvreté essentielle qui allait garantir à mon imagination tous les possibles, j'ai puisé mes ressources à une seule et unique source, remettant ma puissance disloquée à Celui dont le royaume n’est pas de ce monde. Il n’a cessé de m’accompagner dans la reconstruction de mon être. Tout ce que j’ignorais et que maintenant j’ai découvert, cette... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 janvier 2007

décision

Dans les décombres, j’ai retrouvé deux objets, intacts : le rabot de mon grand-père paternel, qu'il avait reçu de ses pairs,en récompense de sa compétence, et la vielle machine à coudre que ma grand-mère maternelle avait offert au mariage de sa fille, ma mère. J’ai décidé de construire moi-même ma prochaine maison, et de concevoir sa résistance aux intempéries non plus sur l’entassement et la rigidité, mais sur la souplesse et le risque. Le... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 10:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 janvier 2007

ce qui rend libre

  J’ai déménagé autant de fois que j’ai célébré mon anniversaire. Toutes les maisons de ma vie ont été construites par d’autres mains. Il fallait toujours faire appel à des spécialistes pour les réparations ou simplement l’entretien. Il en fallait pour l’eau, pour le feu, pour l’air, pour les conduites, les ouvertures, les fermetures, les évacuations, les ravalements et la sécurité. Je ne pouvais même pas faire le ménage devant ma porte ni recycler mes propres déchets, au point que je n’étais plus qu’un numéro menacé sur des... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 10:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 janvier 2007

une maison en ailes

Et j’ai pensé que, désormais, à la place des murs, j’aurais des ailes, mais pas seulement dans ma tête, avec mes animaux de liberté défilant d’images en images. J’aurais des murs en ailes, une maison qui peut s’envoler, tout quitter du jour au lendemain, une maison colombe qui se pose un été prés d’un ruisseau tranquille, donne son chant d’amour et s’en va sans laisser de traces. Ou bien une maison coquille, une spirale moulue d’argile, de salive et de concrétions minérales, rapportées des rivières... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 janvier 2007

plus jamais enclose

J’ai regardé tous ces murs par terre, éboulés, à travers les larmes, dans le deuil de ce qui ne serait plus jamais enclos, enfermé.
Posté par barbesse à 10:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 janvier 2007

au début

            Au début, je n'avais plus rien. Rien que des ruines à mes pieds, de la cendre dans les yeux.
Posté par barbesse à 11:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]