18 avril 2015

Comme on nous trimballe

Demain, je vais en ville. Je m'y prépare plusieurs jours à l'avance après avoir tout fait pour l'éviter. Patience et endurance sont impératives car le trajet en car dure une heure en moyenne pour atteindre un but situé à trente kilomètres. J'ai le choix entre deux départs, pas plus, un le matin tôt et un à treize heures. Personne n'a le droit de sortir l'après-midi, ni le soir, et encore moins le week-end, de ce bourg abandonné des pouvoirs publics, s'il n'apporte généreusement, avec son tas de ferraille individuel, sa... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 14:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2015

Yourtes sur radio Larzac

A écouter: http://www.radiolarzac.org/sons/vivre-en-yourtes Bon, le Monsieur du CAUE au milieu de l'émission tient des propos franchement lourds, je suis certaine que sa bagnole roule au pétrole arabe, qu'il achète plein de sales trucs chinois obsolescents au supermarché, que sa maison est truffée de bois tropicaux et de tapis tissés par des enfants indiens misérables, qu'il mange des pizzas italiennes, des crevettes japonaises et de l'huile de palme malaisienne, mais ça fait rien, pour lui, les yourtes, c'est pas français, donc ça... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
01 avril 2015

Comment Besseges investit dans le septième continent

Après les dégâts des tempêtes de l'automne, se promener le long des berges ravagées de la rivière réserve bien des surprises : partout des amas de bois flottés aux formes fantastiques stationnent en équilibre précaire sur d'improbables suspensions. La Cèze est montée très haut, charriant et déracinant des monstres apparemment ancrés solidement depuis des décennies, arrachant des montagnes de plantes et d'arbustes et les culbutant au gré du courant dans les près et jardins alentours. Échafaudages... [Lire la suite]
18 mars 2015

Infiltrations

Tu veux te reposer. Tu crois que là où tu t'es mis, c'est plus tranquille. Tu crois qu'avec ton pas de coté, ils vont pas t'écraser. Tu te dis que tu as assez donné et que tu es fatiguée. Tu ne veux plus monter au créneau, tu veux raser la terre, avec les pâquerettes. Tous les combats que tu as menés ont dévoré ton énergie, broyé ton cœur, brisé tes rêves. Alors tu penses que ça suffit, que tu as bien mérité qu'on te fiche la paix. Tu sais bien que ta yourte ne te protège de rien et que la force que tu t'es construite dedans... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 18:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
08 mars 2015

8 Mars: enfin la vérité sur la jalousie sexuelle

On a assez vu et entendu ce dont les hommes sont capables. Ils iront jusqu'au bout du massacre. Les plus éclairés d'entre eux osent le constater et certains osent tirer la sonnette d'alarme et le frein. Mais la seule solution de sauvetage, c'est de maintenant laisser les femmes s'occuper de ce qui reste. « Premier pas sur la voie vraiment subversive (on arrête tout, on réfléchit et c'est pas triste) qui conduit à la résurrection de la biosphère par l'âge enfin post-industriel. Age vert est le slogan... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 00:01 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2015

Bug partout

Dimanche matin. Allo ici les pompiers. Bonjour Monsieur, je vous appelle parce que le système d'alarme du transformateur du quartier s'est déclenché ce matin à 6H30 et que pour l'instant personne n'est intervenu, c'est inquiétant. Appelez EDF ! Heu, je ne dois pas avoir le bon numéro car je n'arrive pas à les joindre. Mais il me semble que si une alarme se déclenche c'est qu'il y a urgence, donc j'ai pensé que vous devriez savoir régler ce genre de problèmes. Non, c'est pas notre domaine, mais ils sont sans doute déjà en... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 11:19 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

13 février 2015

Du bois pour mon feu

En ce froid matin de Février, j'aperçois de mon lit, à travers le carreau sous la sortie du tuyau d'évacuation, la boule rouge du soleil surgir sur la colline et embraser les pins. Aussitôt une immense gratitude lève en mon cœur et l'incendie du jour se répand dans mes membres. Vite debout dans la yourte glacée percée d'un jet radieux, je rentre une poignée d'aiguilles de pin dans le petit poêle, rajoute des brindilles, des rameaux, puis des branches de différents calibres, précieux petit bois ramassé par temps sec, trié par... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 10:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
03 février 2015

Sacré Wigwam

Il y a en moi un endroit, derrière, où habite en permanence quelque chose de limpide qui se moque d'être aimé ou admiré. Sur le devant, là où se déroule le bal des apparences, là où je m'identifie avec mes actes et mes perceptions, j'attends toujours de la reconnaissance. Je créé désespérément de beaux objets pour obtenir la confirmation de mon existence, des objets que je suis incapable de vendre, parce que ce que je réclame, c'est de l'amour, la gratuité de l'amour, pas de l'argent. Parce que je ne veux pas être aimée pour ce que je... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 17:33 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
12 janvier 2015

Escapade bucolique

  Pour accompagner mes vœux d'une année paisible et lucide, je vous propose une petite vadrouille buissonnière. Voici donc un nouvel album de photos regroupées de façon aléatoire, http://yurtao.canalblog.com/albums/barbesse_land_art_nature/index.html par lequel j'espère transmettre et partager le bonheur du geste créatif, mouvement parfois à peine ébauché, d'autres fois plus achevé, qui surgit lors de moments de communion avec les éléments naturels les plus anodins. Je me régale partout où la nature m'accueille, en... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2014

Entrer dans le silence

J'ai franchi un cap de liberté. Il a fallu tout ce temps. Tout ce temps à se chercher, à se fuir, se retrouver, se découvrir, se reconnaître, se jurer fidélité, se trahir, se battre contre les démons d'une déliquescence ontologique. Tant d'années d'agitation, entre exaltations et macérations, à escamoter la confiante indépendance de son sexe creux pas coupable derrière les parades et propagandes phalliques, à mendier amour et compliment à des matraques, à se mirer dans le regard des sans-âme, dans le reflet des couteaux. ... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 07:53 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,