29 décembre 2016

Voyage visionnaire 2

  Revigorée dans la glaise, je reviens à la surface et me retrouve sur un plateau rocheux, entourée d’une lande broussailleuse. Je suis maintenant incarnée en vautour, un grand oiseau noir planté hiératique et vigilant sur une aire sauvage, au milieu d’une tribu de vautours en train de curer une dépouille. La collerette blanche sur ma robe noire me fait ressembler à un avocat, mais je n’ai aucune cause à plaider, tout est déjà jugé : les condamnés à mort sont dépecés jusqu’à la moelle, d’où surgira l’autre vie, celle... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 07:31 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

18 décembre 2016

Voyage visionnaire 1

Dans un désert d’humains, un aigle plane au-dessus de gorges profondes où coule une eau turquoise, limpide et transparente. Dans un espace clair comme du cristal, à cent lieux du bas, je suis l’aigle, dedans, dans son âme, je suis l’âme de l’oiseau. Je plane avec mes plumes dépliées en éventail, qui fendent sans bruit le bleu du ciel. Dessous, le lieu sauvage que je survole, les parois rocheuses, les éboulis qui dégringolent au fond, les arbres accrochés aux rocailles, les broussailles des berges, le cours tranquille de l’eau,... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 17:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 août 2016

Du Zen

Seulement ZAZEN. Parce que ça ne sert à rien.  Kodo Sawaki. Kodo le Wagabond, grand-père des bouddhistes francophones, maître de Taïsen Deshimaru. «  Si nous ne faisons pas attention, nous autres êtres humains somme emportés par la frénésie de gagner sa vie. Les gens disent toujours qu’ils sont occupés. A quoi sont-ils occupés ? Seulement à gagner leur croûte. Les poulets aussi ont toujours l’air occupé à manger. Mais ils mangent pour être mangés. »   Kosho Uchiyama, principal disciple de Kodo... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 15:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2016

Ma rose

Le grand rosier devant la yourte a donné trois grandes roses magnifiques, trois boules perlées d'un rose parme délicat. Elles sont en train de faner, mais trois autres sont en train d'éclore et, derrière, trois petits bourgeons me promettent une floraison largement étalée. Cette succession si bien orchestrée me procure l'immense plaisir de faire l'amour pendant presque un mois avec une rose épanouie offerte à ma volupté. Chaque fois que je passe devant la première née, une grosse rose ployant sur sa longue tige épineuse,... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mars 2015

Infiltrations

Tu veux te reposer. Tu crois que là où tu t'es mis, c'est plus tranquille. Tu crois qu'avec ton pas de coté, ils vont pas t'écraser. Tu te dis que tu as assez donné et que tu es fatiguée. Tu ne veux plus monter au créneau, tu veux raser la terre, avec les pâquerettes. Tous les combats que tu as menés ont dévoré ton énergie, broyé ton cœur, brisé tes rêves. Alors tu penses que ça suffit, que tu as bien mérité qu'on te fiche la paix. Tu sais bien que ta yourte ne te protège de rien et que la force que tu t'es construite dedans... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 18:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2014

Entrer dans le silence

J'ai franchi un cap de liberté. Il a fallu tout ce temps. Tout ce temps à se chercher, à se fuir, se retrouver, se découvrir, se reconnaître, se jurer fidélité, se trahir, se battre contre les démons d'une déliquescence ontologique. Tant d'années d'agitation, entre exaltations et macérations, à escamoter la confiante indépendance de son sexe creux pas coupable derrière les parades et propagandes phalliques, à mendier amour et compliment à des matraques, à se mirer dans le regard des sans-âme, dans le reflet des couteaux. ... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 07:53 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juin 2014

L'immensité d'où ça vient

Ce n'est pas seulement là où je suis. C'est l'immensité d'où ça vient. C'est la clarté et le silence d'où c'est né. Ce n'est pas seulement la yourte et pourtant, ce n'est que la yourte. Dans cette peau bien mince autour d'un cercle vide, dans cet espace à peine couvert, on peut, à partir de rien, écouter le monde entier palpiter. Au début, il n'y avait pas de conceptions sur la yourte. Il y avait sur des images la façon dont c'était fait, mais socialement, ici, il n'y avait pas de modèles, pas de pressions. C'est... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 janvier 2014

le Souffle de la Joie

Le Souffle de la joie. Les maîtres assurent qu'il peut venir n'importe où visiter les êtres accomplis. Je ne suis pas accomplie car je ne le rencontre pas partout. L'endroit où il vient, c'est dans ma solitude à l'écart du monde, au milieu de la nature. Dans la yourte, pas dans l'agitation. Cet endroit, il a fallu que je le prépare depuis longtemps, car le silence s'est évanoui du monde.   Dans les monastères où j'étais souvent retirée, j'ai appris la paix partagée et la prière ensemble ou en secret au milieu des... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 16:35 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 décembre 2012

Lucidité minérale

C'est dur, aiguisé, inexorable, mais néanmoins sans douleur. Ce n'est pas jouissif non plus, à cause de l'absence d'émotion, d'excitation, de processus. Ce quelque chose de dardé n'a aucune intention, aucune direction, ni vers la vie, ni vers la mort. Une présence lustrale est installée sur mon front, massive, impalpable, incontournable, totalement désincarnée. Sans substance, et pourtant impérieusement manifeste. Une sorte de pierre sans masse et sans poids, opaque et lumineuse, mate et transparente, légère et ramassée. Sa... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 16:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
04 janvier 2012

Racines au ciel

Elle reste assise sur la falaise, devant le soleil. Elle laisse reposer la bouillie. L'hiver est doux, d'ailleurs, est-ce bien un hiver ? Elle écoute les oiseaux, pépiements opalins dans l'air translucide. Le pivert et son martèlement caverneux, les corneilles disputant aux merles le piaillement le plus dérapant, les buses aux cris stridents, un faisan perdu, un canard détourné. Elle surprend un coléoptère se risquant sous une feuille, un rouge-gorge guettant le compost, un pic épeiche remontant le tronc d'un... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 16:42 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,