14 août 2015

Un peu du Souffle

En vrac, quelques images du Souffle du rêve, le festival autogéré le moins cher de France. Aucune subvention, seulement la bonne volonté de chacun. Cette convergence d'énergies, cette vie collective en plein air ne peut fonctionner que parce que tout le monde met la main à la pâte, telles ces équipes tournantes volontaires aux latrines sèches.   Bravo aux initiateurs et organisateurs de cette convergence, qui ont le courage d'y croire et de tout donner pour tous.... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 14:24 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

01 avril 2015

Comment Besseges investit dans le septième continent

Après les dégâts des tempêtes de l'automne, se promener le long des berges ravagées de la rivière réserve bien des surprises : partout des amas de bois flottés aux formes fantastiques stationnent en équilibre précaire sur d'improbables suspensions. La Cèze est montée très haut, charriant et déracinant des monstres apparemment ancrés solidement depuis des décennies, arrachant des montagnes de plantes et d'arbustes et les culbutant au gré du courant dans les près et jardins alentours. Échafaudages... [Lire la suite]
15 juin 2014

Faire peur aux oiseaux

Maintenant que je suis loin de vous, qui voulez encore et toujours plus alors que j'ai assez de tellement moins, sachez que je ne reviendrais pas dans vos mirages. Je n'ai rien à partager avec vous si vous ne lâchez pas vos écrans, vos opinions et votre volonté de puissance. Ce que je veux surtout, c'est ne plus jamais faire comme vous, dont les oiseaux ont peur. Chacun de vos pas provoque la fuite, la répulsion. Vous faites peur aux arbres, aux enfants, aux animaux, aux vierges, aux vieilles, aux indiens et à... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 11:08 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mars 2013

Tenue d'hiver

Cinq heures, la chouette hulule sur la yourte. Je me réveille doucement, ravie de la fidélité de l'oiseau, malgré la sale vie que lui mènent les riverains, avec leurs engins et leurs chiens. La lune s'est décalée, les étoiles scintillent dans la couronne. Le ciel est dégagé, il va faire beau, donc froid. Le poêle s'est éteint vers vingt trois heures, depuis, la température intérieure chute inexorablement. Entre cinq et sept, au moment où j'émerge des limbes, dans le grand silence délicieux de la nuit, le thermomètre... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:04 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
31 juillet 2012

De la simplicité volontaire

  Dans une ville, à cause de l'asphalte, on ne voit jamais la terre. C'est pourquoi je n'habite pas dans une ville, bien que la norme de ma génération, qui a connu durant sa vie une multiplication par 4 du nombre d'urbains, est de s'enfermer dans des locaux éclairés artificiellement, climatisés ou surchauffés au nucléaire, de se menotter à un écran et, quand elle se lève, de se déplacer d'un point à un autre dans des véhicules hermétiquement clos. Je vis à la campagne dans un bled abandonné par les pouvoirs publics qui n'ont... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 18:14 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2012

La simplicité qui chamboule

  Avant, quand déboulait, violemment et sans possibilité de négociations, la saturation, je me réfugiais dans des monastères. Maintenant, je reste chez moi, au camp de yourtes. La petite tente en bambou, entièrement fabriquée de mes mains, guidées par la vision d'une méditation inaltérée, est devenue mon monastère. Le rêve des débuts s'est réalisé. Le dernier journaliste que j'ai reçu avant de refuser les médias m'a demandé comment je faisais pour ne pas m'ennuyer dans ce désert. Après avoir... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 17:09 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 mai 2010

S'expulser en dansant: l'arrivée de Sylvana

Partir de rien, écouter qui est là. Grimper vers les oiseaux, surfer sur nombrils de Vénus. Quérir aux occupants naturels une petite aire d'atterrissage,   attendre doucement. Permission acquise, l'étoile peut débarquer, déployer ses rayons.   La haut sur la colline, ils sont venus nombreux aider à monter l'ermitage de toile, le rêve d'une vie. La haut sur la restanque perchée, ils ont amené leurs bras, leurs rires, leur amitié, pour que l'aventure continue. De cercles en cercles, ... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 14:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 avril 2010

Dormir sous une tente

  « Dormir sous une tente parce qu'on a pas de logement, ce n'est tout de même pas un crime! " Monseigneur Gaillot  . « Chaque heure qui remet en question ton existence sur la terre, et finalement, le bus qui revient te prendre. » Emilie.  
Posté par barbesse à 07:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,