Une yourte à soi.

 yourte sous la lune

Jamais il n'y a eu autant d'économistes, de banquiers, d'experts financiers,

et jamais autant de pauvres, de plus en plus pauvres.

20100502-12193-r

Jamais autant de lois pour protéger la liberté

et jamais autant de psychopathes et de pédophiles au pouvoir.

ill_caric_earth_merchant

Jamais notre progéniture n'a été tant comblée,

668953_48

et jamais autant de kalachnikovs et d'engins de guerre

n'ont été fabriqués à la seconde dans autant d'usines d'armes.

yre

Jamais autant de quantité de blé, de riz, de soja

et jamais autant d'enfants en train de mourir de faim.

Toujours plus d'aliments et de médicaments

et toujours plus de cancéreux et d'alcooliques.

Jamais autant de prostituées, de pornographie,

aussi peu de tabous sexuels

 et jamais autant d'humiliations des femmes,

CleanSweep_GilElvgren

 

autant de tabasseurs et de violeurs.

Jamais autant d'historiens, de fouilles et de musées,

et jamais aussi peu de mémoire et si peu d'avenir.

Jamais autant d'instruction, de déductions et d'innovations,

d'équations résolues, d'incollables aux chiffres et aux lettres

et toujours aussi peu de sagesse.

671082_60

Toujours plus d'informations, d'actualités, d'exhaustivité,

d'émissions savantes, de liberté de choix,

100428169_44b90fa848

et toujours aussi peu d'écoute.

Jamais autant de gens qui voyagent partout, dénoncent des abus,

s'indignent dans les rues,

813921_indignes-france-la-defense

inventent des produits révolutionnaires, annoncent des changements

et jamais aussi peu de nouveautés dans les systèmes et les régimes,

668769_64

toujours autant d'engrenages, toujours plus d'aliénation.

Toujours plus de désastres, mais jamais ils ne reconnaissent leurs erreurs.

 Alors, au lieu de céder son corps corvéable à la spirale d'une économie délirante,

675368_73

son corps sexué au voyeurisme

668031_20

et au ridicule sur les affiches et les écrans,

SpringDressUp_GilElvgren

son corps biologique au démembrement

et à la fragmentation des laboratoires,

Bizarre art in the House of Fairytales by Fiona Campbell

son corps physique au martyre des traditions de domination masculine,

pieds_mutiles6

son corps reproductif aux trafiquants d'utérus et d'embryons,

son corps affectif aux torchons médiatiques,

son corps de beauté aux scalpels,

arton414

hormones et silicone,

wildenstein-chirurgie-esthetique

son corps identitaire aux faschismes de chapelles,

et son corps de rêve

676472_93

aux rails formatés des fantasmes de masse,

668842_63

il serait temps de se refuser et de réaliser

que la femme peut cesser de faire aussi mal que l'homme,

ne plus en rajouter dans l'escalade du pire.

 newyorkbomb

La dérobade des femmes musulmanes se cachant sous un voile tient plus de cette volonté de résistance, et pas, comme tentent de le faire croire les phallocrates occidentaux et leurs suffragettes intellos, d'une soumission aveugle à un ordre patriarcal archaïque.

C'est bien pourquoi les impérialistes, sous couvert de laïcité, sont si virulents contre quelques malheureux bouts de tissu, qui menacent non pas les valeurs de la République, mais bien leur suprématie de coqs de basse-cour.

 Nous sommes au bord du gouffre. Il n'y aura pas de sauveur.

675350_13

Des milliards de tas de ferraille motorisés

qui passent sur le corps de notre mère la Terre

en dégageant des gaz mortels,

vcvxw

les sols épuisés, les semences naturelles confisquées,

les eaux infestées, la faune exterminée,

résonne dans le ventre des femmes comme un viol collectif.

Alors, s'il apparaît que l'homme, qui n'arrive plus à trouver ses limites,

pèche par excès, la première des évidences

est de ne pas accompagner sa pulsion;

la seconde de l'aider à trouver le frein.

Kevin-Cyr

Et finalement, s'il ne veut rien savoir

et qu'un moratoire à l'extinction humaine s'avère objectivement urgent,

il reste une solution : la grève des ventres.

 yogy

La pilule contraceptive renforce la suprématie technologique en étendant la domination scientifique sur le corps des femmes, en disqualifiant, au dépend de la complicité somatique et de l'écoute de soi, la vraie responsabilité personnelle.

Il est plus facile, pour avoir la paix vite fait, d'avaler un poison, qui profite aux actionnaires du désastre, que de dire non à son compagnon, lui expliquer l'abstinence quand on n'a pas envie, qu'on a ses règles, sa période ovulatoire ou son nouveau contrat moral envers soi-même et la terre.

Plus facile de toujours en rajouter, même quand il faut se reposer.

676688_19

Pilules pour se réveiller, pilules pour s'exciter, pilules pour se calmer, pilules contre l'angoisse, pilules pour maigrir, pilules pour dormir, jamais s'arrêter d'avaler, alors que tout, en soi, a depuis longtemps commencé à vomir.

Il est plus facile de laisser les mâles continuer à nous sauter dessus comme des sauterelles sur un champ de maïs que d'exiger une chambre, une yourte à soi, pour écouter son corps, ses rythmes, ses accords lunaires, son ovulation, ses désirs profonds, ses rêves, apprendre à se respecter, se faire respecter.

08-sterrett-oldfrenchfairyta00sg_0256

Nous, les femmes, qui avons abandonné notre fertilité, la reproduction et la survie de l'espèce à la cupidité des despotes misogynes, aux labos capitalistes et aux industries productivistes, en payons de plus en plus le prix dans nos corps.

Mais quand nous relevons la tête de nos symptômes dégénératifs, ce que nous voyons, ce n'est pas seulement la pandémie qui nous castre de nos seins, nos utérus et nos ovaires, c'est l'immense et irrémédiable pollution de notre environnement,

wildlife-17

que nos enfants payeront pour des siècles et des siècles.

Je ne crois pas que les femmes qui n'ont pas faim puissent s'offrir plus longtemps

le luxe d'éviter de prendre position.

676525_60

Il est temps de refuser de coopérer à l'avilissement et la destruction programmés,

temps d'apprendre à aimer autrement qu'en rampant.

Nous avons toutes, au fond de nous, une lueur de vérité,

un éclair de lucidité, qui n'attendent qu'une pause, une fatigue,

un essoufflement, une saturation, parfois une maladie, pour se manifester.

Cet appel intérieur, ce plus profond en soi

qui patiente avec une insistance discrète, risque de disparaître

si nous cédons trop souvent aux injonctions extérieures,

6a00d8341bf8f353ef0162fe33323b970d-800wi

engloutissant toute résurgence de bon sens.

Cette pause, cet espace à soi réapproprié entre deux agitations,

pb_061213_roller_cannon

ce souffle puissant qui gît par delà les compromissions d'un monde emballé

c'est ce que craignent le plus les exploiteurs.

Quand on cesse d'ajouter à l'escalade,

 

RainbowHouse-London_1

 

le courage de résistance est stigmatisé comme une faute si ce n'est un crime

et déclenche la chasse au déserteur. Au moindre répit,

ils nous matraquent d'accusations pour que,

lors de ces silences si rares qu'on prend le temps de puiser en soi,

l'impression d'être des voleuses et d'échapper à ses devoirs

nous gâche l'envie de recommencer.

Là est la plus grande mystification.

668247_94

Car, une chambre à soi,

pg01

une cabane à soi,

kawamata-rendering-01-e1293571457624

une yourte à soi,

jurta_mala

est bien, pour les femmes,

en deçà de toute indignation, revendication, organisation,

Ad0qhLvCQAAxDcJ

une étape incontournable sur la Voie qui libère.

jçiikkk