ce qui me chagrine, ce qu'il faut changer, ou il faut résister.
08 juin 2015

Leonide Pliouchtch

C'était une belle personne et j'ai la chance de l'avoir connu, bien que trop récemment, à l'entrée de sa dernière décennie. Nous avions en commun d'habiter ce même village où nous avons atterri séparément à peu près à la même époque, issus de deux histoires opposées. Malgré des origines éloignées, je me sentais proche de cette incommensurable et dramatique destinée. Réfugiés à des degrés de gravité différents, se battant pour la survie et la liberté, nous avons atterri ici pour échapper au massacre, lui extrait in extremis de la... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 19:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

23 février 2015

Bug partout

Dimanche matin. Allo ici les pompiers. Bonjour Monsieur, je vous appelle parce que le système d'alarme du transformateur du quartier s'est déclenché ce matin à 6H30 et que pour l'instant personne n'est intervenu, c'est inquiétant. Appelez EDF ! Heu, je ne dois pas avoir le bon numéro car je n'arrive pas à les joindre. Mais il me semble que si une alarme se déclenche c'est qu'il y a urgence, donc j'ai pensé que vous devriez savoir régler ce genre de problèmes. Non, c'est pas notre domaine, mais ils sont sans doute déjà en... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 11:19 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
12 avril 2014

BABETH

BABETH !!!! Je pleure en murmurant ton nom. Mais je voudrais crier. Crier contre ce que tu as fait et que personne n'a pu prévenir. Crier pour protester, crier parce que je ne suis pas d'accord avec ta mort, crier parce que je t'aimais et que je n'arrive pas à accepter ce départ si brutal. Je pleure et je me lève pour prendre la serviette éponge car le torrent est en train d'arriver. Tu viens de rejoindre ma fille par le même acte d'arrêter la souffrance. Tu venais de m'appeler, je n'étais pas là. Tu as appelé tes deux autres... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 11:09 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2014

Tentation abstention

Désertée depuis longtemps, elle a tellement souffert.  Ceux qui la fuient, qui la méprisent, qui se croient réservés pour meilleure destinée, héritiers petits bourgeois assouvis d'elle, médisent qu'elle est affreusement moche, qu'elle pue et que sa décrépitude fait honte, qu'elle n'est plus qu'une traînée juste bonne pour les caniveaux. Ils disent tellement de mal d'elle, qui a tant donné, qui a tout donné, et qui maintenant n'a plus rien. Ils ont oublié son temps de gloire, tous ceux qu'elle attirait, qui franchissaient monts... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 09:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
07 novembre 2011

Dégats d'épisode de tempête cevenole sur les habitants des yourtes

Complainte en dernière extrémité. « Je l'aime parce qu'elle est comme moi, elle aime l'eau, la pluie, l'orage. Je sais combien elle a souffert ces derniers mois à attendre que le ciel se fende, je le sais car ma propre peau se desséchait tellement que j'avais peine à bouger. On se voyait moins souvent, en tout cas pas tous les jours à se baver d'amour dessus, mais elle savait que j'étais là, fidèle sous ses pieds, attentif. Un peu confiné quand même. Quand le ciel a commencé à s'assombrir et à tambouriner, je vous... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 21:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
09 août 2011

Même pas bonjour.

« Allo !!! Je suis photographe et j'ai besoin d'un enfant entre 6 et 8ans pour un reportage sur les yourtes, vous avez ça ? » « Bonjour, madame. Nous ne sommes pas une agence de recrutement. » « Ah, mais vous êtes agressive ! Vous avez pas à me parler comme ça! » «  A qui voulez-vous parler, Madame? » « Je suis journaliste et je veux photographier des enfants d'une famille qui vit en yourte! C'est urgent!» « Madame, je viens de vous dire que nous ne sommes pas... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 17:35 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

22 octobre 2010

Le blues de l'expulsée.

Bien sûr, nous ne sommes pas nombreux, bien sûr, nous ne sommes pas importants, bien sûr, nous sommes des incapables, mais tous ensemble, même planqués, bien sûr,  nous sommes dangereux, d'ailleurs, on ne sait pas combien nous sommes, c'est inquiétant.....  Ils disent qu'on est des moins que rien, pas comme les autres, les normaux, qui vont au boulot, qui achètent, jettent et forget, ils disent qu'on est des déséquilibrés parce qu'en plein dans la fracture sociale, on est à la bascule,... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 19:05 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
17 juin 2010

Repli.

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Indienne sans patrie, chante ma gorge soir et matin, au bord de la falaise, sur le rocher rond de ma grotte, un chant d'amour profond à la terre moribonde. Plainte, gémissements sous la torture, pour toutes les blessures dont saignent la forêt, l'eau, les vallées, les montagnes. Il n'y en a plus pour très longtemps. Ils sont allés trop loin, trop vite, trop souvent. La terre n'en peut plus. Les humains dessus... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 14:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 avril 2010

Dormir sous une tente

  « Dormir sous une tente parce qu'on a pas de logement, ce n'est tout de même pas un crime! " Monseigneur Gaillot  . « Chaque heure qui remet en question ton existence sur la terre, et finalement, le bus qui revient te prendre. » Emilie.  
Posté par barbesse à 07:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
19 décembre 2009

Yourtes de Noël.

Il y a des yourtes en Mongolie qui ne sont pas chauffées parce que les gens n'ont pas de bois, pas d'argent, et il fait moins quarante dehors. Il y a en France des personnes abandonnées par nous tous, peuple de ce pays qui ose encore se réjouir de son fronton de Fraternité, des personnes qui chaque hiver meurent toutes seules dans la rue, de froid. Moi, je suis sous ma yourte, il ne fait pas chaud, mais je sais quelle chance j'ai. Il fait même très froid, mais on s'habitue au froid si on peut se couvrir, chauffer sa... [Lire la suite]
Posté par barbesse à 18:35 - - Commentaires [24] - Permalien [#]